// vous lisez...

Points de Vue

Une nouvelle donne pour la communication publique

La sphère publique et le monde de l’entreprise se rapprochent toujours davantage

RGPP, introduction d’une culture de la performance adaptée aux enjeux et contraintes de l’action publique, gestion prévisionnelle des effectifs, généralisation des partenariats public-privé, management participatif, convergence des normes comptables du secteur publique et du secteur privé, etc., constituent autant d’exemples d’une fertilisation croisée entre le monde économique, fortement impacté par les investissements publics, et la sphère non marchande, devenue un terrain d’élection privilégié pour l’esprit d’entreprise et l’innovation économique.

Ces évolutions tendancielles ne sont pas sans effet sur la façon que les collectivités publiques et leurs représentants ont, ou doivent avoir, de communiquer. Ces derniers ont certes de nombreuses missions de service public mais ils sont aussi investis d’une obligation qui va au-delà des seules compétences légales qui sont les leurs : celle de participer au développement économique et plus largement à la vie du territoire dont ils ont la charge ; et, ce faisant, de s’imposer comme des acteurs économiques à part entière.

Il convient plus que jamais de le faire savoir au citoyen, au contribuable, à l’usager des services publics, à l’utilisateur d’investissements publics, aux créateurs et repreneurs d’entreprise …

C’est même l’un des grands enjeux de la communication publique. Or, les outils de communication les plus modernes, s’ils sont utilisés à bon escient, peuvent aider à répondre à ces enjeux.

Les nouveaux supports de communication, tels que les sites sociaux ou les blogs citoyens sur internet, influencent l’image et le positionnement des décideurs publics et contribuent à reconfigurer l’offre publique locale et nationale.

De même, être présent sur la « toile », y disposer d’une visibilité élevée (référencement, qualité des outils …), entretenue le cas échéant par un « buzz » efficace et organisé, peut constituer un atout critique pour un élu local, une agence de développement économique ou un incubateur d’entreprises, un office de tourisme ou encore un projet structurant en quête d’investisseurs ou de partenaires …

Enfin, si les NTIC mettent à la disposition des acteurs des moyens nouveaux et démultipliés pour faire connaître leurs projets et leurs actions, la base d’une communication pertinence demeure invariablement une stratégie spécifique et différenciante et une aptitude vérifiée à se faire comprendre du plus grand nombre et à imposer avec clarté et constance les messages prioritaires que l’on entend délivrer.

Cet impératif repose sur l’affectation des leviers les plus appropriés (supports d’édition papier, outils web, campagnes d’information publicitaires, événementiel …). Mais il est également fondé sur une véritable excellence de sens et de propos, sur la justesse des formulations et des concepts mobilisés au service d’une communication institutionnelle ou corporate. Tant il est vrai que bien communiquer, c’est se faire bien comprendre et d’abord bien comprendre soi-même ce sur quoi l’on veut appeler l’attention des tiers.

Discussion

Aucun commentaire pour “Une nouvelle donne pour la communication publique”

Poster un commentaire